Premières impressions du Millésime 2019

 

La vendange s’est terminée à Bodegas Menade le 24 septembre avec la récolte de la variété Verdeja de nos vignes centenaires. Una année parfaite au niveau technique, durant laquelle les raisins ont présenté un état sanitaire exceptionnel. Cependant, dû à la faible pluviométrie durant le cycle végétatif ; nous enregistrons une baisse de 30 à 40% de production par rapport à l’année précédente.

 

Notre Œnologue, Richard Sanz, nous explique « Nous avons pris la décision d’anticiper la vendange pour obtenir ces notes vertes et fraîches, le « punch » de la variété Verdeja. Menade est en général l’un des Domaines qui débute le plus tôt la récolte des raisins, dans le but d’obtenir des vins vifs, savoureux, très variétaux et avec un bel équilibre de l’acidité.
 

Les effets du changement climatique sont évidents, pour cela les frères Sanz ont décidé de débuter avec un temps d’avance. « L’acidité totale s’est effondrée due à la chaleur et à la sècheresse, l’une des raisons qui nous a obligé à vendanger plus tôt », nous explique Richard. La maturation du raisin n’a pas été a 100% homogène, dû précisément à un climat irrégulier.
L’œnologue ajoute « il y a eu des jours anormaux, soudainement la plante se bloquait et la graduation alcoolique montait en flèche due à la chaleur ». Pour cela un bon control de la végétation est fondamental afin d’anticiper de possibles problèmes.
 

La pluie est apparue dans la région courant septembre, mais cela n’a eu aucune incidence sur notre récolte du fait que la vendange était pratiquement terminée.
A Bodegas Menade, nous misons sur les fermentations spontanées, c’est-à-dire celles qui se réalisent grâce aux levures sauvages présentent dans le vignoble chaque année. Jusqu’à maintenant « elles sont impeccables ».

 

Dû à son processus d’élaboration, le premier vin qui sortira sur le marché sera le Dulce Menade, du fait de l’arrêt de sa fermentation grâce à la baisse de température de la bâche qui recouvre le dépôt en inox. En référence à cette variété, nous sommes sur un rendement contrôlé de 3000KG/HA. « La sensation est que les moûts paraissent étonnamment, très aromatiques, avec des notes de fruits frais ». L’impression, bien qu’il soit tôt pour se prononcer, et qu’ils sont ronds, volumineux, gras, vineux, fermes. « Notre graduation alcoolique sera ‘normale’ (12 – 12.5), avec un PH et acidité équilibrés jusqu’à maintenant », conclu Richard.
 

Clandestino Rouge et variétés expérimentales

 

En Toro, d’où provient la variété Tempranillo qui nous sert à élaborer notre Clandestino Rouge, l’état sanitaire des raisins est positif, bien que la maturation phénolique n’ait pas été optimale. De là, l’importance de la décision quant à la récolte des raisins.
Quant aux variétés blanches expérimentales, l’alcool est correct et l’acidité est élevée. L’élevage de ces vins se réalisera dans des fûts de chêne français.